Les paroles du grand prof humaniste,,it,Luciano Canfora,,it,tyran,,it,héros,,it,gouvernement,,pt,monter et descendre,,it,Avec ces mots, le grand législateur athénien Solon,,it,au début du 6ème siècle avant JC,,it,il installe une dialectique à la fois vertueuse et perverse dans une synthèse poétique parfaite,,it,ce que l'homme grec voit naître dans l'âme humaine grâce à l'exercice du pouvoir,,it,Le pouvoir fait du dirigeant sage et équilibré un dirigeant "absolu",,it,conduit à exercer la violence et l'oppression sur les autres et à s'aliéner,,it,ça le traîne du sommet de sa fortune vers l'abîme de la ruine,,it,Tragique est donc le court-circuit déclenché par des mots comme "tyrannie",,it,mots qui dans la Grèce antique sont ambivalents et que,,it,à Athènes des Ve et IVe siècles av.,,it. Luciano Canfora
Tiranno, eroe, governo: ascesa e declino. Con queste parole il grande legislatore ateniese Solone, agli inizi del VI secolo a.C., fissava in una sintesi poetica perfetta una dialettica virtuosa e al contempo perversa: quella che l’uomo greco vede sorgere nell’animo umano grazie all’esercizio del potere. Il potere fa del governante saggio ed equilibrato un sovrano “assoluto”, portato a esercitare violenza e sopraffazione sugli altri e ad alienare se stesso; lo trascina dall’apice della fortuna all’abisso della rovina. Tragico è dunque il corto circuito innescato da vocaboli come “tirannide” : parole che nella Grecia antica risultano ambivalenti e che, nell’Atene di V e IV secolo a.C., ils sont chargés de valeurs inhabituelles,,it,à l'origine, le terme est un concept positif,,it,indique le grand pacificateur,,it,La métaphore du pouvoir est une métaphore de la vie elle-même,,it,c'est un apologue moral qui nous oblige à réfléchir à la précarité du destin humain,,it,sur sa mutabilité insondable et souvent déraisonnable,,it,Autour de cette réflexion, les nœuds existentiels des héros - positifs et négatifs - de la tragédie grecque sont enchevêtrés.,,it,Les biographies des tyrans de l'histoire grecque sont colorées des sujets d'actualité des biographies des héros du mythe,,it,enfance marginale et prédestination,,it,parfois signalé par une certaine déformation,,it,physique et / ou moral,,it,mariage important et ascension sociale,,it,exploits de conquête et activités de fondation,,it,effondrement du pouvoir et mort exceptionnelle - finalement,,it (all’origine il termine è un concetto positivo: indica il grande pacificatore).
La metafora del potere è metafora della vita stessa, è apologo morale che ci obbliga a riflettere sulla precarietà della sorte umana, sulla sua mutevolezza imperscrutabile e spesso irragionevole. Intorno a questa riflessione si aggrovigliano i nodi esistenziali degli eroi – positivi e negativi – della tragedia greca. Le biografie dei tiranni della storia greca si colorano dei tratti topici delle biografie degli eroi del mito: infanzia marginale e predestinazione, segnalate talora da una qualche deformità, fisica e/o morale, matrimonio importante e ascesa sociale, gesta di conquista e attività di fondazione, tracollo del potere e morte eccezionale – in definitiva, déséquilibre et désaccord,,it,qui s'expriment dans une impulsion à la contradiction et à l'excès,,it,Pour le meilleur ou pour le pire,,it,Et voilà comment héros et anti-héros deviennent les visages de la même pièce et de la même personne,,it,et c'est ainsi que dans la tragédie grecque le tyran devient une figure titanesque dans sa grandeur,,it,dont le prestige et la puissance se retournent également,,it,avant tout,,it,contre lui-même,,it,même au-delà de sa volonté,,it,Le tyran est en fait contraint à la solitude et au crime,,it,et devient ainsi victime de lui-même,,it, che si estrinsecano in un impulso alla contraddizione e all’eccesso. Nel bene e nel male. Ed è così che eroe e antieroe diventano facce della stessa medaglia e della stessa persona, ed è così che nella tragedia greca il tiranno diviene figura titanica nella sua grandezza, il cui prestigio e potere si ritorcono anche, anzi soprattutto, contro se stesso: persino al di là della sua stessa volontà. Il tiranno è infatti costretto alla solitudine e al crimine, e diviene perciò vittima di se stesso.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *